Angers : les plaignants très déçus suite à la condamnation de KFC

Wikimedia Commons
16 mai 2018
Par Benoit Hanrot
Malgré une condamnation partielle, l’entreprise américaine KFC semble être sortie vainqueur de cette première confrontation avec les prud’hommes. Les plaignants, qui dénonçaient du harcèlement moral et du travail dissimulé, ne sont pas satisfaits. Leur avocat compte faire appel.

L’affaire dure depuis décembre 2016. Ce lundi, le jugement des prud’hommes a eu du mal à passer auprès des anciens salariés de chez KFC à Angers. Sur 12 dossiers examinés, l’enseigne de restauration rapide n’a été condamnée que pour trois d’entre eux, pour travail dissimulé. Selon Ouest-France, tous les autres plaignants ont été déboutés de leur action car les juges ont estimé qu’il n’y avait pas de faits de harcèlement moral en raison d’absence de preuves sérieuses.

Pis, les magistrats condamnent le syndicat CFDT à verser 12 000€ à l’enseigne pour préjudice d’image. Leur avocat va faire appel de cette décision.