Centre : le projet de l’ancienne prison d’Orléans remis en cause.

30 août 2017
Par Benoit Billot
L’État qui détient l’ancienne prison d’Orléans aurait changé d’avis. Elle ne serait finalement peut-être pas cédée à la ville.

La ville d’Orléans comptait sur l’engagement de l’État, désormais elle devra sûrement revoir ses plans. Le site fermé depuis 2014 sur le boulevard Riobé, était entre les mains de l’État français et devait être cédé à la ville. Cependant, depuis quelques temps, il y a du changement dans les rangs des autorités françaises. Le maire d’Orléans, Olivier Carré, avait prévu d’enlever l’ancienne prison d’Orléans pour que le site devienne un projet de centre aquatique.

Un projet en stand-by pour Orléans

La mairie d’Orléans reste abasourdi par les récentes décisions qui ont été prises. Pour Olivier Carré, l’engagement n’a pas été tenu. Le projet de voir une piscine à la place de l’ancienne prison d’Orléans est dans les petits papiers depuis 2015 et à l’heure actuelle, la ville est dans l’attente. D’autant plus qu’aujourd’hui, le projet du centre aquatique ne remplacerait pas que l’ancien centre pénitentiaire mais aussi la piscine du palais des sports. Cette dernière fermerait à l’ouverture du nouveau projet.

L’ancienne prison redeviendrait-elle une prison ?

Une prison pourrait-elle en cacher une autre ? C’est en tout cas ce que l’on pourrait croire après la récente réflexion de l’administration judiciaire. L’ancienne prison d’Orléans construite en 1986, pourrait devenir un quartier réservé à la préparation à la sortie, pour les détenus en fin de peine. À l’heure actuelle, rien n’est encore officiel, mais on pourrait imaginer que les prisonniers du centre pénitentiaire de Saran pourraient finir leur incarcération à Orléans. Pour le maire d’Orléans, le site ne peut pas accueillir un projet d’une nouvelle prison pour des raisons de sécurité.