Faire "Paris-Limoges" en 25 minutes grâce à l’Hyperloop

02 août 2017
Par Benoit Billot
Des ingénieurs canadiens et sud-coréens se penchent sur l’Hyperloop, un train qui permettrait de voyager à une vitesse supersonique dans les tubes pour 2025-2030.

Le train est le sujet de conversation du moment dans le Limousin. Le TGV serait-il en train de devenir dépassé ? À en croire certains ingénieurs, il se pourrait bien qu’il se fasse détrôner dans les années à venir par l’Hyperloop. Il s’agit d’un train sous vide d’air, qui circule à une vitesse supersonique dans des tubes.

À l’horizon 2025-2030

Actuellement, des ingénieurs du Canada et de la Corée du Sud se penchent sur le sujet afin de définir au mieux l’Hyperloop. Une idée qui ne date pas d’hier puisqu’elle a déjà été évoquée au début du XXème siècle. Ce train révolutionnaire transporterait des passagers à une vitesse de 1 000 à 1 200 kilomètres dans des modules autonomes. En revanche, il faudra vous armer de patience puisque ce projet ne verrait le jour que d’ici quelques années, à l’horizon 2025-2030.

Des projets à l’étranger

On imagine que ce type de transport permettra de rejoindre des villes très éloignées en peu de temps. Par exemple, pour un Paris-Limoges, il ne faudrait que 25 petites minutes entre les deux villes pour une quarantaine d’euros. En revanche, ce projet ne verrait le jour tout d’abord qu’à l’étranger. Une première ligne commerciale a été imaginée entre Toronto et Montréal au Canada entre 2025 et 2030. Il faut savoir que 20 millions de dollars canadiens de fonds ont été levés. Le Canada espère voir la France s’associer à cette révolution et d’ailleurs, Nicolas Hulot s’est montré curieux sur le projet. Il faut savoir que l’infrastructure tubulaire peut accueillir des panneaux solaires.

Avec Hyperloop, il y aurait un départ toutes les 80 secondes et cela permettrait de transporter 45 millions de passagers par an. Petit bémol, seules 25 personnes à la fois pourront rentrer dans un train.