TER déprogrammés et annulés: le palmarès des régions de France

Flickr
29 novembre 2017
Par Benoit Billot
Un bilan annuel est tombé concernant le marché ferroviaire en France. Les chiffres des TER en retard et déprogrammés sont tombés.

On a tous déjà subi les retards ou les annulations des TER. En ce mois de novembre, l’autorité de régulation des activités ferroviaires et routières a publié un bilan à ce sujet pour l’année 2016 en France. Parmi cet état des lieux, on retrouve également la déprogrammation des trains. En haut de ce classement de fiabilité et de ponctualité des services ferroviaires TER l’année passée, le mauvais élève n’est autre que la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur et dans quasi tous les domaines. En terme de retard de 6 minutes, elle domine avec 16%, idem pour l’annulation de train à la dernière minute avec 3%. Il n’y a qu’en terme de déprogrammation que la région PACA est seconde avec 5%, juste derrière l’Aquitaine.

Un bilan pas satisfaisant

En ce qui concerne nos régions, le bilan n’est pas vraiment à l’avantage du réseau TER. On constate que la moitié des régions subit des retards importants dans plus de la moitié des régions françaises. En Poitou-Charente, il faut savoir que la région atteint 12% et ne se classe pas très loin des mauvais élèves. Actuellement, plusieurs retards sont recensés notamment sur les lignes rejoignant Angoulême, en raison du givre hypothétique. Pour le reste, les Pays de la Loire sont à 11%, le Limousin atteint la barre des 10% et enfin le Centre est à 9%.

Fort pourcentage de retard aux heures de pointe

Là où les TER rencontrent le plus de difficultés pour être à l’heure, c’est aux heures de pointe. Le pourcentage augmente davantage que pour le taux de retard moyen. 13% pour le Poitou-Charente, 11% pour le Centre-Val de Loire. Il n’y a que dans le Limousin où la tendance est à la baisse avec 9%. En revanche, la région PACA explose les compteurs avec 24% de retards en moyenne aux heures de pointe.